Qui sommes-nous?

L’Association Victor Segalen a été créée « à l’initiative de Mme Annie Joly-Segalen le 27 juillet 1987. » Elle a organisé un premier colloque en 1988 en Californie dirigé par Monique Chefdor à Claremont University. L’Association a eu pour présidents : Yvon Segalen jusqu’en 1992, puis Annie Joly-Segalen de 1995 à 1999, Marie Dollé de 1999 à 2002, Christian Doumet de 2002 à 2010, Philippe Postel de 2010 à 2016. À sa création, l’Association avait pour présidente d’honneur Annie Joly-Segalen (fille de Victor Segalen), Henry Bouillier et Monique Chefdor comme vice-présidents, Gilles Manceron comme secrétaire général, puis vice-président et Anne Segalen comme trésorière.

Au cours de l’assemblée générale de 2016, le bureau a été réorganisé : Colette Camelin présidente, Muriel Détrie vice-présidente, Dominique Gournay secrétaire, Corentin Segalen trésorier, Gabriel Hourcade webmaster et Philippe Postel responsable du blog.  Depuis 2019, le bureau est constitué de Colette Camelin présidente, Valérie Bucheli vice-présidente, Dominique Gournay secrétaire, Muriel Détrie trésorière, Gabriel Hourcade webmaster et Philippe Postel responsable du blog. 

Le site « Victor Segalen » créé initialement par Sigrid Colomyès, a été relancé en 2002. Martine Courtois l’a pris en charge en 2006. Le site a été restructuré en 2014. Gabriel Hourcade en est le webmaster depuis 2017 (https://www.victorsegalen.org). Un blog est tenu par Philippe Postel (http://associationvictorsegalen6.blogspot.com/). Une page Facebook a été créée par Mathilde Poizat-Amar.

L’Association a dès ses débuts et jusqu’à aujourd’hui regroupé des membres et des amis de la famille Segalen,  des amateurs de l’œuvre et des chercheurs ou universitaires français et étrangers. Elle travaille à faire vivre l’œuvre de Segalen  par l’édition de ses œuvres, la publication d’ouvrages critiques (notamment les Cahiers Victor Segalen), l’organisation de diverses manifestations (colloques, conférences, expositions, lectures), et par la participation à des émissions de radio ou de télévision.

Parmi les différentes publications de l’Association, on peut rappeler les sept numéros de la série « Cahier Victor Segalen » qui ont paru de 1992 à 2001. Les Cahiers Segalen édités par Champion ont été lancés en 2013 (3 numéros).

L’association a été à l’origine de plusieurs de colloques et de rencontres, par exemple : une journée d’étude en 1996 « Victor Segalen, œuvre complète et inachèvements », des journées d’études pour la préparation à l’agrégation en 2000, un colloque en 2003 : « Ce que le poème dit du poème », un colloque en 2010 « Le Mythe de la Chine impériale.

*

Ces dernières années, nous avons consacré nos forces à la préparation des manifestations du centenaire de la mort de Segalen. Pour cela il fallait d’abord renforcer les liens avec divers partenaires :

  • La Fondation Victor Segalen, créée par Laure Mellerio-Segalen en 2007 pour développer des relations culturelles avec la Chine ; nous avons échangé régulièrement au sujet des divers projets en cours. Nous avons organisé ensemble le forum à la Maison de la Chine (Paris) le 21 septembre 2019 : La Chine exerce singulièrement l’œil. Nous avons aussi soutenu à parts égales le projet de mise en scène de Combat pour le sol par Julien Ribot.
  • Françoise Livinec  et l'association des amis de l'Ecole des filles du Huelgoat ont organisé chaque année de 2012 à 2019 des journées consacrées à Segalen lors du week-end de l’Ascension ; chaque année plusieurs membres de l’association Segalen ont donné des conférences au cours de ces rencontres.
  • Nous avons pris contact avec le lycée français Victor Segalen à Hong Kong : les professeurs Christelle Gadamer et Olivier Descambs proposaient d'explorer la « fonction d'appel » de l'œuvre de Segalen, vers la Chine, la langue et la culture française, la littérature ;  mais les événements  à Hong Kong n’ont pas permis la réalisation de ces projets.
  • L’Association a organisé au Centre International de Cerisy-la-Salle le colloque « Victor Segalen 1919,2019 “ Attentif à ce qui n’a pas été dit“ » du 4 au 11 juillet 2018. Nous avons tenu à ouvrir ce colloque à la « diversité » des lectures des œuvres. Les actes ont été publiés en mars 2019 aux éditions Hermann, sous la direction de Colette Camelin avec la collaboration de Muriel Détrie.
  • Le projet d’inscrire Segalen dans la liste des Commémorations nationales avait été retenu en septembre 2017 par le Haut Comité pour les Célébrations nationales de 2019. J’avais rencontré M. Philippe Georges Richard responsable des Commémorations nationales au Ministère de la Culture. Il envisageait diverses formes de soutien, mais « l’affaire Maurras » qui a entraîné la démission d’une partie du Comité a abouti à la suppression des Commémorations nationales en 2018.
  • Il était évident pour nous que Brest serait le lieu central de la célébration du centenaire. À l’occasion de l’invitation d’un ancien collègue et ami, Jacques Keryell, à présenter Les Immémoriaux à ses élèves du lycée Jules Lesven, j’ai pris rendez-vous avec Jean-Yves Le Disez, doyen de la Faculté des lettres et Marie-Armelle Barbier-Le Déroff  que j’avais rencontrée lors du colloque L’exotisme ou la tentation d’une histoire immobile organisé par Yves Moraud en 2011. Nous avons évoqué plusieurs projets, par exemple l’invitation de Huang Bei à Brest, ce qui s’est réalisé ! La création de l’Association Segalen de Brest en mars 2017 a permis de donner une nouvelle dynamique aux projets liés au centenaire qui ont fait vivre l’œuvre de Victor Segalen dans sa ville natale et son université. De nouvelles perspectives de collaboration entre nos deux associations se préparent : la publication dans les Cahiers Segalen des actes du colloque de Brest, Les traces alternées de Victor Segalen : une exploration de sa correspondance (1893-1919) et des recherches de Lionel Lafontaine sur les sépultures de la famille Segalen. Nous espérons pouvoir reprendre des échanges « réels » dans un avenir proche.
  • L’Association Victor Segalen a doté le prix Victor Segalen décerné par l’Association des écrivains de Bretagne à Désert indigo, Récits, contes et poèmes du Sahara d’Annie Rolland et Mahdi Boughrari, Ed. Stéphane Batigne.